Un guide simple sur le cholestérol en alimentation faible en glucides et cétogène (LCHF)
Partie 1

Si vous suivez sur une diète faible en glucides et élevée en lipides (LCHF), il y a certaines choses que vous devriez savoir au sujet du cholestérol et de quelle façon il est en lien avec ce mode de vie. Dans ce guide, j’ai l’intention de couvrir le sujet en termes très simples. Ce n’est certainement pas complet et c’est simplifié volontairement pour rendre le tout plus facile à lire et à comprendre pour le profane.

Notre énergie sur une diète élevée en lipides

Avant de parler du cholestérol, nous devons parler de l’énergie que nous obtenons du gras (lipides) lorsque nous mangeons LCHF. Bien sûr, la raison principale pour nous alimenter est de fournir de l’énergie à votre corps. Mais comment l’énergie se rend-elle partout où nous en avons besoin dans le corps? Comme tout ce qui est vivant, votre corps est composé de cellules. Votre cœur est fait de cellules. Votre cerveau est fait de cellules, tous comme vos doigts, genoux et orteils. Presque toutes ces cellules ont besoin d’énergie. Et en fin de compte, la grande majorité de ces cellules obtiennent leur énergie du sang qui circule dans votre corps.

La source d’énergie dont on entend parler le plus souvent est les hydrates de carbone (glucides). Votre corps transforme les hydrates de carbone en unités de glucose qui repartent dans le sang. À partir de là, le glucose peut circuler partout dans le corps, permettant aux cellules affamées d’en attraper pour elles-mêmes. Ceci se fait avec l’aide de l’insuline.

L’autre source principale d’énergie pour vos cellules est le gras et je veux dire par là « les acides gras ». Et comme le glucose, vos cellules obtiennent aussi leurs acides gras à partir du sang. Mais, il y a une attrape : le glucose peut nager facilement dans la circulation sanguine, mais pas les acides gras. Les acides gras et le sang sont comme l’huile et l’eau, ils ne se mélangent pas facilement. Pour venir à bout de ce problème, votre corps qui est très intelligent fait deux choses :

  1. Il enveloppe trois acides gras en les combinant pour former une molécule qui s’appelle un « triglycéride ».
  2. Et il fabrique une sorte de bateau pour transporter ces triglycérides en donnant à ce bateau le nom de « lipoprotéine ».

En réalité, la sorte de lipoprotéine qui distribue tous ces acides gras est connue sous le nom de « lipoprotéine à très basse densité » ou VLDL. Après qu’il (le VLDL) distribue son énergie, il se transforme en lipoprotéine à basse densité, mais vous le connaissez sûrement par son abréviation, le LDL.

Confusion courante avec le LDL

Vous avez sûrement entendu parler du LDL pour décrire le cholestérol dans un test sanguin. Votre LDL est élevé… par exemple. Qu’en est-il, au juste?

Voici ce qu’il faut savoir à propos du cholestérol. Comme son cousin, le triglycéride, il ne nage pas bien dans le sang et ne peut donc pas se dissoudre dedans. Dans le monde médical, ces molécules sont appelées des lipides. Et les lipides sont repoussés par l’eau, on dit donc qu’ils sont « hydrophobes » (hydro = eau et phobe = peur). Alors, lorsque quelqu’un vous dit qu’il adore aller à la plage, mais déteste l’eau, dites-lui qu’il doit être hydrophobe comme le cholestérol!

Pourtant, si tel est le cas, le corps a peut-être aussi une raison pour avoir besoin de cholestérol disponible dans le sang. (Nous allons en parler un peu plus dans la partie 2). Et tant qu’à être sur le sujet, il y a plusieurs autres choses qui sont aussi hydrophobes que le corps veut apporter aux cellules, comme les vitamines liposolubles (solubles dans les lipides), par exemple les vitamines A, D, E, K. Est-ce que le corps devrait fabriquer un contenant de lipoprotéines différent pour chacune de ces molécules? Non! Il emballe les molécules toutes ensemble dans le même bateau : la lipoprotéine.

C’est le génie du corps humain! C’est comme s’il avait un transporteur FedEx pour tous les éléments hydrophobes dont il a besoin. Et tout ce qui n’est pas utilisé est recyclé par le foie pour beaucoup d’autres fonctions, comme par exemple, la production d’hormones ou de sels biliaires.

Confusion courante avec les Triglycérides

Vous avez probablement aussi entendu que « les triglycérides diminuent avec une diète basse en glucides ». En effet, les tests sanguins des personnes qui mangent LCHF révèlent presque toujours une baisse des triglycérides. Mais les tests sanguins mesurent seulement ce qui circule dans le sang à un moment précis et qui n’est pas encore utilisé. Par exemple, les diabétiques de type 2 ont habituellement une glycémie très élevée parce qu’elles sont résistantes à l’insuline et ont donc de la difficulté à faire rentrer le glucose sanguin dans leurs cellules. Elles peuvent manger la même quantité de nourriture qu’une personne non diabétique, mais leur glycémie va monter plus haut et restera élevée plus longtemps en comparaison. Si vous avez diminué vos glucides et que vous obtenez votre énergie principalement des lipides, vos cellules absorbent alors plus de gras de la circulation sanguine maintenant. Alors, même si vous avez augmenté la quantité totale de triglycérides dans votre sang à cause de votre diète, ils vont diminuer car il y en a une bonne partie qui va être utilisée par les cellules.

Confusion courante avec les corps cétoniques

Une autre hypothèse fréquente avec le LCHF est que « vous obtenez la plus grande partie de votre énergie à partir des corps cétoniques » puisque vous êtes dans un état de cétose. C’est tout à fait vrai que votre corps fait beaucoup plus de corps cétoniques en décomposant les acides gras, ce qui va en outre nourrir vos cellules. Ceci est particulièrement important pour que le cerveau fonctionne d’une manière optimale puisque les cétones y ont un accès privilégié que les lipoprotéines n’ont pas.

De plus, alors que les cétones sont à la fois produits et utilisés beaucoup plus fréquemment en alimentation LCHF, ils demeurent toujours une deuxième source d’énergie. La source principale reste les acides gras qui sont apportés aux cellules par les particules de LDL.

Plus de cholestérol est en circulation avec une diète LCHF

Maintenant que vous comprenez que votre corps a besoin que plus de triglycérides se déplacent pour fournir en énergie vos cellules tout en obtenant la majorité de son énergie des lipides, vous avez peut-être déjà tout compris.

  1. Vos cellules ont besoin d’énergie
  2. Avec une diète élevée en lipides, la principale source d’énergie sont les triglycérides
  3. Pour envoyer les triglycérides à vos cellules, votre corps les envoie dans les VLDL (lipoprotéines à très basse densité) qui se transforment éventuellement en LDL (lipoprotéines à basse densité).
  4. Tous les VLDL sont composés à la fois de triglycérides et de cholestérol, mais surtout de triglycérides.

Quels sont les risques?

Après tout ce que vous avez lu précédemment, si vous avez peur, je ne vous blâme pas. On nous a implanté dans la tête que plus de cholestérol dans le sang augmente le risque de maladies cardiovasculaires et ACV. Mais si vous débutez dans votre recherche sur ce sujet, laissez-moi vous aider en expliquant un point très crucial auquel j’ai fait allusion plus haut.

Rendre quelque chose disponible n’est pas la même chose que de l’utiliser.

Voici une simple analogie – lorsqu’on utilise des radeaux de sauvetage, c’est signe qu’il y a un problème. Par contre, tous les navires en ont à bord. C’est une bonne idée en cas d’urgence, bien sûr. Mais si vous comptiez seulement les radeaux de sauvetage qu’ils soient utilisés ou non, vous présumeriez alors que si vous voyez beaucoup de navires arriver que ça indiquerait un signe de danger. Le cholestérol est comme les radeaux de sauvetage sur les navires de LDL. Même s’il voyage avec les triglycérides, c’est davantage comme un passager beaucoup plus petit en terme de quantité et il est recyclé de nouveau par le foie. Ça vous importe peu la quantité de cholestérol dans votre sang – ce qui vous importe c’est combien de cholestérol quitte la circulation sanguine et cause une accumulation de plaque dans vos artères (athérosclérose). Et ceci est au cœur du débat sur l’inflammation avec le cholestérol. Est-ce que c’est un radeau de sauvetage qui causera des dommages aux vaisseaux sanguins? Ou est-ce que sa simple présence est un risque en lui-même? (Vous pouvez probablement deviner de quel côté je penche sur cette question).

Dans la deuxième partie, nous parlerons du voyage du cholestérol plus en détails sous forme de dessins humoristiques. (La troisième partie suivra bientôt…)

(Younossi et al., 2018)

Younossi, Z., Anstee, Q. M., Marietti, M., Hardy, T., Henry, L., Eslam, M., . . . Bugianesi, E. (2018). Global burden of NAFLD and NASH: trends, predictions, risk factors and prevention. Nat Rev Gastroenterol Hepatol, 15(1), 11-20. doi:10.1038/nrgastro.2017.109