Dre Bourdua-Roy avant et après

Je suis médecin de famille récemment diplômée. Il y a environ un an, j’étais en congé de maternité avec mon deuxième enfant et je me sentais fatiguée, en surpoids et découragée. Je n’avais jamais eu aussi faim de ma vie, et je n’ai jamais eu autant de surpoids. J’avais toujours maintenu un poids normal en faisant  beaucoup d’exercice, mais je me sentais trop épuisée pour recommencer à m’entraîner, et mon plancher pelvien me signifiait clairement qu’il n’allait pas collaborer de toute façon.

Un collègue en médecine familiale m’a parlé de l’alimentation LCHF. Étant donné que j’avais un de ces bébés qui croient que dormir est pour les faibles, j’avais beaucoup de temps pour lire. Et j’ai lu énormément sur le LCHF, dont le site de Diet Doctor et le livre Code obésité dr Dr Jason Fung, mais également de nombreux articles scientifiques. J’étais ébahie par la science derrière l’alimentation faible en glucides.

Voici mon tableau de poids dans les mois qui ont suivi mon adoption de l’alimentation LCHF.

Tout cela m’a fait réfléchir : si cette méthode fonctionne si bien pour moi et pour plusieurs de mes collègues médecins, alors cette méthode pourrait fonctionner pour mes patients aussi. J’ai eu la chance de pouvoir aller passer une semaine avec le Dr Fung et Megan Ramos à Intensive Dietary Management, à Scarborough (Canada). Évidemment, à ce moment, je ne savais pas tout à fait dans quoi je m’embarquais.

Ma propre clinique en LCHF

Après cette semaine-là, j’étais complètement accro. Je ne pouvais pas ne plus voir ce que j’avais vu à leur clinique. Je ne pouvais pas désapprendre ce que j’avais appris. Je ne pouvais pas continuer à « traiter  » mes patient(e)s diabétiques tel qu’on me l’avait enseigné à l’école de médecine. Il n’y avait pas de retour en arrière. J’ai dû créer ma propre clinique LCHF. Au moins, pensais-je, les patients avaient besoin de savoir qu’il existait une alternative aux médicaments, aux injections d’insuline, à la fatigue, au gain de poids et aux complications du diabète. Peut-être que tous ne seraient pas assez motivé(e)s pour changer leurs habitudes alimentaires, mais tous méritaient de savoir qu’il y avait une autre option.

Je me suis alors lancée dans un long voyage, ayant pour but de mettre sur pied une clinique LCHF, utilisant mon propre argent et tout mon temps libre en tant que mère d’un bébé et d’un bambin et en tant que médecin de famille à temps plein. Je travaille dans une clinique de médecine générale, mais aussi, dans un établissement de soins de longue durée pour personnes âgées et dans une prison provinciale pour hommes. Dans mon cas, le “ temps libre ” est encore plus rare que le sommeil ; mais, j’étais déterminée à y arriver.

J’ai trouvé la meilleure assistante qu’un médecin puisse demander, une infirmière au nom de Sylvie, spécialisée en diabète, et elle-même diabétique depuis 27 ans. Sans rien savoir à propos de la méthode LCHF, elle avait compris depuis longtemps que les glucides rendaient les personnes diabétiques plus dépendantes de leurs médicaments et avait déjà enseigné à ses patient(e)s à réduire leurs apports en glucides.

Léger détail, cependant, deux jours avant que je l’approche, elle venait de prendre sa retraite. Je pense qu’elle avait même fait ses valises pour aller dans un endroit chaud et ensoleillé, très loin de l’hiver canadien. En général, les infirmières sont parmi les personnes les plus vaillantes que je connaisse. Lorsqu’une infirmière prend finalement sa retraite, elle mérite probablement de se reposer et d’avoir enfin une vie normale. Alors, on la laisse tranquille.

« Sylvie, comment aimerais-tu, non seulement contrôler le diabète avec de la nourriture, mais en fait, l’inverser complètement? » J’ai lui ai dit : « pas de médicaments, pas de chirurgie, pas de complications à long terme. Une inversion complète et naturelle ».

Sylvie me regarda longuement et durement avec un froncement de sourcils. Elle a même probablement soulevé de son nez, ses lunettes de soleil imaginaires pour me regarder.

« Je n’aurais jamais cru vivre assez longtemps pour voir ce jour. Pouvoir guérir le diabète naturellement? Je suis partante. La retraite peut attendre! »

Ce jour-là, un médecin en manque de sommeil et une infirmière sans soleil, se sont assises et ont commencé à travailler ensemble pour fonder une clinique en LCHF, qui a ouvert ses portes en février 2017. Par le biais de ce blogue, je vais vous parler de nos défis et de nos succès, de même qu’à propos de nos patient(e)s qui ont récupéré(e)s ou, qui sont actuellement en voie de récupérer, d’un éventail de problèmes de santé beaucoup plus large que je ne l’avais prévu au tout début de mes lectures scientifiques.

Mon espoir est d’aider les gens qui ont des problèmes de santé et les professionnels de la santé qui veulent vraiment faire une différence et trouver l’inspiration pour essayer cette méthode.


Dre Evelyne Bourdua-Roy
Médecin de famille